EXPOSITION ABC: MTL AU CENTRE CANADIEN D'ARCHITECTURE

-

La structure urbaine de nombreux quartiers de Montréal repose sur la répétition de typologies résidentielles caractéristiques des phases d’expansions démographiques intenses que la ville a connue à la fin du 19e et du début du 20e siècle. Après 1850, les anciennes maisons qui abritaient les classes ouvrières, avec un escalier intérieur et un toit en pente, commencent à être remplacées par des constructions en duplex plus allongées, placées en retrait par rapport au trottoir pour permettre à la lumière d’entrer et avec un accès individuel à la rue. Tel qu’exposé par David B. Hanna du Département de géographie de l’Université McGill (1986), cette typologie typiquement montréalaise permettait de loger des familles nombreuses.


Pour réaliser un projet résidentiel pour la communauté juive hassidique à Outremont, l’agence a conduit une analyse approfondie de la structure résidentielle du quartier. Les architectes ont examiné le rapport entre volume bâti et espaces ouverts, les matériaux utilisés et les dimensions de différents éléments comme les portes et les fenêtres. Ces recherches ont été utilisées pour définir les volumes architecturaux et les motifs des immeubles environnants, tandis que la programmation des espaces intérieurs a été développée autour des besoins religieux de la communauté, avec des plans au sol allongés, des puits de lumière individuels et des sukkahs. Le résultat final est une combinaison raffinée de différents motifs qui fait écho à la diversité de la ville.

Using Format