PEARL HOUSE


Défis propres au projet (contexte, enjeux, programmes, contraintes)

Le Pearl House est situé dans l’arrondissement Saint-Laurent à Montréal. Ce secteur présente une banlieue tissée de larges terrains, d’avenues paisibles, abondamment plantées d’arbres matures, et de maisons unifamiliales homogènes qui sont inspirées du mouvement moderne. Les habitations présentent de fortes lignes horizontales, des toits à faible pente, de grands surplombs et une expression des matériaux et des surfaces sans lieu d’ornementation ainsi que de larges fenêtres qui offrent un contact plus étroit avec l'extérieur. Ce quartier a une valeur patrimoniale intéressante, mais parallèlement, son architecture et son urbanisme apparaissent aujourd'hui comme une rupture de style sur le territoire de la ville.

La Pearl House s’implante sur un terrain en coin de 8 587 pieds carrés avec de grands arbres tout autour de la propriété, dont un érable au milieu de la cour. L’élévation arrière fait face au sud-est et reçoit une grande quantité de lumière naturelle.

Les clients, une famille sud-coréenne avec deux jeunes enfants, sont arrivés au Québec en 2008 pour le travail. En 2017, lorsque Minkyu Choi, un designer industriel reconnu pour avoir conduit la compagnie LG au sommet de plusieurs projets d’innovations, et sa conjointe, Yuong Mi Jang ont acquis ce qui allait devenir la Pearl House, ils vivaient dans un petit condo générique du même quartier. Étant tous les deux des concepteurs, ils avaient déjà plusieurs idées pour rénover leur future résidence. Les propriétaires souhaitaient décloisonner la maison, réunir leur famille dans un grand espace ouvert, ajouter une nouvelle suite des maîtres, et surtout, intégrer la cour arrière dans le prolongement des espaces intérieurs.

Pour madame Jang, l’idée que les enfants puissent jouer librement dehors et profiter du grand air, dans un endroit sécuritaire, était une priorité, car plusieurs activités familiales étaient cantonnées à l’intérieur de leur condo. De plus, comme la maison d’origine allait s’agrandir pour répondre aux besoins de la famille, il était impératif pour les propriétaires que le langage architectural exprime la figure d’un seul bâtiment contemporain et novateur, et non pas l’assemblage de volumes architecturaux distincts. Pour monsieur Choi, la maison d’origine devait être un élément de design pour exprimer l’espace d’un sanctuaire, d’un lieu protégé, d’une œuvre précieuse. La « vieille » maison devait donc se développer comme une partie de la nouvelle résidence et établir un rapport de dépendance avec la nouvelle représentation de la maison.

Concept et stratégies élaborés par les concepteurs

La Pearl House est née d'un concept simple et fort. À travers une étroite collaboration avec les clients, l’architecte, Maxime Moreau, et son équipe ont créé une grande boîte, une coquille innovante qui englobe le corps de la maison d'origine et le nouvel ajout. Ils ont ensuite étiré les surfaces du toit existant pour couvrir la nouvelle suite des maîtres, tout en respectant les lignes de force. Puis, ils en ont retiré une portion de manière à créer une cour intérieure au sud. Cette soustraction de matière permet à la lumière naturelle de traverser l'habitat et de révéler des murs aux textures chaudes et différentes. Le jardin devient un espace intérieur / extérieur et apaisant qui contraste avec le tumulte du monde extérieur. La maison a été nommée la Pearl House en raison de ses qualités communes: une coquille abritant un beau trésor en milieu urbain.

En plan, la nouvelle maison prend la forme d'un "L" et est organisée en 3 zones parfaitement ordonnées. Au nord-est, soit de l’avant vers l’arrière, nous retrouvons une enfilade d'espaces intimes et une circulation logique. Les chambres des enfants ont été placées dans la maison d'origine afin de tirer parti des ouvertures existantes et de minimiser les travaux sur les façades. Une nouvelle salle de bain sépare les deux chambres. Suivant ce même axe, la suite des maîtres comprend une salle de bain spacieuse et un dressing, et prend place dans l’agrandissement. Une porte-patio d’une largeur de 20 pieds permet aux propriétaires de profiter pleinement du jardin depuis leur chambre à coucher. Les espaces de vie, qui comprennent le salon, la cuisine et la salle à manger, ont été placés en aire ouverte au centre de la maison. Avec un espace vertical de 15 pieds de hauteur, de généreuses fenêtres du plancher au plafond, de nombreux rangements intégrés et des espaces de vie transformables, ce grand salon invite les membres de la famille à partager des moments uniques, tout en profitant de la lumière et du cadre naturel. Dans la cour arrière, une grande terrasse en cèdre encadre le rez-de-chaussée, permet aux espaces intérieurs de s’agrandir à l’extérieur et donne l’impression d’une maison plus grande.

Le succès d’un projet atypique et minimaliste tel que la Pearl House réside dans une approche conceptuelle intimement liée au processus constructif. Par des relations et des alignements méticuleux entre les éléments architecturaux, la structure, les matériaux et les meubles, le projet devient encore plus clair, plus précis et fidèle aux intentions conceptuelles, et ce, dans les moindres détails.

Une maison respectueuse de l’environnement


En 2016, l'arrondissement de Saint-Laurent est devenu la première municipalité à demander officiellement au gouvernement du Québec une politique nationale d'architecture. Les bâtiments esthétiques et fonctionnels ont donc été placés en tête de leurs priorités pour améliorer la qualité de la vie de la communauté, assurer un développement durable et améliorer le paysage de l'environnement bâti.

Avec son caractère contemporain et ses choix de matériaux innovants, la Pearl House se rapproche de la nature avec élégance, participe à la préservation d'un territoire en santé et définit l'image d'une architecture durable dans le quartier.

Un accent particulier a été mis sur l'utilisation de zinc et de bois certifié pour créer des revêtements extérieurs durables. L'assemblage de murs extérieurs à poteaux décalés fournit une isolation thermique efficace et rentable à long terme. Afin de capter la chaleur naturelle et de ventiler facilement les pièces de l'habitat, les ouvertures extérieures ont été multipliées par des portes et des fenêtres panoramiques et efficaces. Tous les arbres sur la propriété ont été préservés et le grand érable dans le jardin a été mis en valeur. De plus, trois nouveaux arbres ont été plantés pour assouplir le climat de la ville et pour contribuer au bien-être de la famille.

Valorisation du bois


Le concept d’une coquille qui abrite les espaces précieux est rapidement devenue une occasion de célébrer la lumière naturelle, la végétation, mais aussi de révéler un matériau durable et vivant comme le bois. Dans la cour arrière, les parois verticales et les soffites qui forment la nouvelle toiture sont recouverts de planches de cèdre rouge de l’Ouest. Cette essence résiste à la moisissure, aux grandes variations de température et son exploitation est règlementée. De plus, afin de renforcir la relation entre l’intérieur et l’extérieur, le bois se poursuit à l’intérieur de la résidence pour créer l'effet d'un "cocon". Avec les planchers en chêne blanc, du même ton que les murs et les plafonds, les pièces sont intimes et enveloppantes.

Cuisine


Puisant son inspiration dans la célébration des matériaux, couleurs et textures, la Pearl House présente une cuisine qui contribue fortement au concept énigmatique de la maison et d’un espace ouvert à toute la famille. La coquille de zinc noire qui enveloppe le corps de la maison se replie à l’intérieur en un grand meuble noir pour former la cuisine sophistiquée. Ce geste renforce la continuité entre l’intérieur et l’extérieur. La symbolique du noir, qui représente l’existence et la maitrise dans la culture coréenne, est reprise par le noir profond des armoires, comptoirs et des surfaces de la cuisine. Ce look intégral donne au cœur de la maison l’image parfaite d’un nouveau départ pour les propriétaires. La cuisine contraste avec les sols en chêne blanc et la lumière abondante qui règne dans le grand espace ouvert. Enfin, les multiples espaces de rangements qui répondent aux besoins de la famille sont dissimulés derrière de grandes portes de manière à créer un lieu sur mesure, personnel et un véritable esthétisme minimaliste. .


Informations générales

LIEU : Ville de Montréal, Arrondissement Saint-Laurent
SUPERFICIE : 2128 pc (premier étage)
CLIENT : Particulier
ARCHITECTE / FIRME: MXMA Architecture & Design
CHARGÉ DE PROJET : Maxime Moreau, architecte
ÉQUIPE : Isabelle. A. Jolicoeur, Gabrielle Morin
COLLABORATEURS : Francis Raymond
INGÉNIEURS : NCK Inc.
FOURNISSEURS:

  • Alumilex
  • Groupe Concept PV
  • Italbec
  • Kastella
  • Mobilia

SECTEUR DU PROJET : Résidence unifamiliale
ENTREPRENEUR : Demonfort
BUDGET : +/- 650 000$ (305$ / pc)
DATE DE FIN DU PROJET : Août 2018
CRÉDIT PHOTOS : Annie Fafard + Maxime Moreau
PRIX & DISTINCTIONS :


Using Format