HABITATIONS SOCIALES À MONTRÉAL


Introduction
La Ville de Montréal a mandaté la firme MXMA Architecture & Design et ses collaborateurs afin de proposer un projet d’aménagement de logements sociaux innovateur, durable et de grande qualité architecturale. Le projet comprend 71 logements (93 000pc) développés sur 4 étages, et une diversité d’espaces verts.

Localisé au cœur du parcellaire d’un site historique (confidentiel pour l’instant), et de forme irrégulière, le projet proposé tente de restructurer la trame urbaine de l’îlot. La proposition inclut une mixité de typologies de logements afin de répondre aux besoins variés de la population ciblée (jeunes familles, retraités, personnes seules ou en couples à faible revenu). Le nombre de logements pour retraités devait être d’au minimum 44 unités et le nombre de logements pour familles (couples et célibataires à faibles revenus) devait être de 20 unités minimalement. Enfin, une offre en espaces communs diversifiés et flexibles devait faire partie intégrante de la proposition.

Malgré la complexité que présente le projet, qui s’explique par son programme diversifié et par sa localisation stratégique et historique, la proposition architecturale et paysagère se devait d’être contemporaine, flexible, innovatrice et durable.

Le mandat incluait également, dans le design du projet, l’intégration des neuf besoins fondamentaux mis de l’avant par l’économiste chilien Manfred Max-Neef et des principes de design urbain à échelle humaine élaborés par l’architecte danois Jan Gehl. Ces deux cadres théoriques, qui se complètent, ont enrichi notre approche à l’analyse du potentiel du site du projet, au programme fonctionnel, à l’intégration urbaine et architecturale du projet dans son contexte, au design de l’architecture et de l’aménagement paysager du projet, et aux rapports entre les différents espaces publics, semi-publics et privés.

Évolution du site et de son contexte
En outre, l’analyse des référents et des articles sur les tendances observées dans des projets similaires, ainsi que des principes des besoins humains fondamentaux et de la création d’espaces à l’échelle humaine, notre équipe a tenu compte, dans le design architectural et paysager des Habitations, de l’évolution de son site et de son contexte. Nos recherches poussées sur ce sujet ont confirmé que la configuration irrégulière du site du projet est le résultat de l’histoire de son lotissement, de ses différents usages au fil du temps et des décisions prises par les divers propriétaires et locataires. L’implantation du bâtiment, le choix des matériaux et la sélection des noms des espaces communs du projet ont été influencés par cette démarche, qui nous a permis de renforcer l’identité et l’esprit du lieu.

Conditions actuelles du site
Pour compléter notre compréhension de l’évolution du site et de son contexte, nous avons analysé en détail le caractère actuel du site du projet, des bâtiments voisins, des paysages de rue et des vues afin d’assurer l’intégration respectueuse des Habitations à son milieu environnant.

Grandes orientations de la conception
Suite à l’analyse des notions théoriques des besoins humains fondamentaux ainsi que des principes de design à échelle humaine de Jan Gehl et de l’étude de nombreux référents exemplaires, il nous paraissait évident d’offrir aux résidents du nouvel ensemble immobilier de nombreux espaces communs qui bonifieront les unités d’habitations de chacun et qui leur permettra de prendre part à diverses activités sociales, culturelles et physiques. À cet effet, l’organisation programmatique et spatiale des espaces communs, tant intérieurs qu’extérieurs, se retrouvent à être le cœur de l’exercice d’aménagement de logements sociaux.

L’étude historique et urbaines réitère l’importance et la spécificité du contexte urbain environnant. Afin de restructurer le tissu urbain de l’Îlot, les bâtiments voisins prescrivent les alignements et la mitoyenneté des façades sur les rues. La composition des façades existantes inspire également la modulation des ouvertures des façades sur rue de la proposition, toujours dans un souci d’intégration urbaine.

La conservation des arbres matures présents sur le site est si importante qu’elle a une grande influence sur la forme du bâtiment et son ouverture avec l’extérieur. De plus, les multiples espaces verts présents dans le secteur inspirent à une réelle intégration d’espaces végétalisés dans le projet.

Notre équipe a préconisée une approche où l’aménagement paysager fait partie intégrante de la proposition architecturale ce qui créera des espaces intérieurs ouverts sur la nature environnante, lumineux et paisibles. Un dialogue visuel et physique fort uni les espaces commun intérieur et extérieur. Les espaces extérieurs ont été étudié et planifiés afin d’offrir confort et convivialité et ainsi encourager les résidents à s’y installer, échanger, jouer ou se reposer.


Espaces communs extérieurs et intérieures
Le projet d’habitations sociales comprend plusieurs espaces communs où les résidents pourront passer du temps seul, avec un ami, en famille, en petits groupes, ou dans certains cas en grands groupes. Plusieurs études et témoignages démontrent que de tels espaces partagés augmentent la qualité de vie des retraités, des familles, et des couples et personnes seuls non retraités qui habiteront ce lieu ainsi que les autres immeubles de logements sociaux à proximité.


Informations générales
LIEU : Montréal
SUPERFICIE : 93 000 pieds carrés ou (8 639 mètres carré)
CLIENT : Ville de Montréal
ARCHITECTE / FIRME : MXMA Architecture & Design
CHARGÉ DE PROJET : Maxime Moreau, architecte
ÉQUIPE : Gabrielle Morin, Jérôme Descheneaux
COLLABORATEURS : Susan Bronson (architecte & historienne), Karine Durocher & Claudia Fabricatore (VertCube), Francis Raymond (Gmv3d), Tania Melançon & Daniel Paquin (Legicochp)
SECTEUR DU PROJET : Logements sociaux, ensemble résidentiel de type multifamilial
ENTREPRENEUR :
BUDGET : 20 000 000$
DATE DE FIN DU PROJET : En cours
CRÉDIT PHOTOS :
PRIX & DISTINCTIONS :



Using Format