CHALET MORIN-HEIGHTS


LÉVITATION 


Porté par le principe de créer une maison à la fois enveloppante et animée par la scénographie naturelle environnante, MXMA signe ici un projet déconcertant, oscillant entre traditionalisme et avant-gardisme.


Attiré depuis plus d’une décennie par la beauté des paysages laurentiens, un couple de professionnels dans le domaine du design a finalement eu un coup de cœur pour ce terrain, à un moment où il n’était même plus en recherche. Les deux paramètres essentiels souhaités étaient réunis ici, à savoir le bord de l’eau et la possibilité d’implanter la demeure en exploitant la lumière et les vues en fonction des quatre points cardinaux.

 
Une visite sur place a donné l’opportunité à l'architecte Maxime Moreau de dresser un portrait plus concret de la future résidence en tirant parti de l’étroitesse du terrain. De là est venue l’idée d’ériger une base rectangulaire au rez-de-chaussée où s’organisent les espaces de vie communs, surmontée d’une structure en porte-à-faux qui semble flotter dans les airs. L’endroit devait être connecté de partout avec le paysage et les fenêtres sont orientées stratégiquement. Ainsi, le panorama s’expose parfois dans son entièreté, parfois par petites touches au travers d’une percée vitrée qui capte le soleil entre les branchages denses des conifères. Ces jeux de contrastes et de clairs obscurs donnent le sentiment à l’habitant d’être aspiré par le lac et la forêt ou, au contraire, d’observer intimement les éléments de la nature.


Omniprésents, les effets de contraste n’échappent pas à la planification intérieure et le jeu des volumes réserve des zones surprises, afin que les pièces, si ouvertes soient-elles, ne se dévoilent qu’au fur et à mesure de la visite. C’est le cas du module en bois de ton ébène qui se trouve devant l’escalier. Il rythme visuellement l’espace, l’obstrue partiellement, en plus de cloisonner la salle d’eau.


Cette maison présente un langage architectural qui est très moderne, mais en même temps, une fiqure plus traditionnelle avec sa toiture en pente, et ce, même si elle est très épurée, car dénuée de débords. Par ailleurs, la coquille noire s’oppose au bois clair à l’intérieur. Le béton poli et la pierre répondent quant à eux aux goûts pour les matériaux nobles et organiques des propriétaires. L’idée était également que la famille se sente comme dans un cocon dépaysant et chaleureux, loin de l’ambiance urbaine du quotidien.


Informations générales 

Lieu : Morin-Heights, Laurentides

Superficie  : 3583 pi ca (333 m2)

Client : Une famille avec trois enfants

Chargé de projet : Maxime Moreau 

Équipe : Benjamin Tardif, Michaël Hétu

Collaborateur : Kirill Vill 

Architecte de paysage :  Marie-Ève Parent

Secteur du projet : Résidence unifamiliale

Entrepreneur :

Budget:

Date de fin du projet : En cours

Crédit photos :

Texte : Emmanuelle Mozayan-Verschaeve

PRIX & DISTINCTIONS : 



Using Format